Soirée opérettes – Parodie et confinement

Soirée opérettes – Parodie et confinement

Element graphique - La grange aux pianos
Samedi 4 septembre 2021 - 20h30

 

Si Tristœil et Brunehouille est, sous le prétexte de la parodie, un résumé de l’art lyrique imaginé avec une intelligence musicale et un humour des plus fins par Georges Van Parys et Jean Marsan, Monsieur Choufleuri restera chez lui n’a rien à lui envier, composé 89 ans auparavant par Jacques Offenbach avec la complicité d’un certain De Saint-Rémy (qui n’est autre que le Duc de Morny !), tant sa folie n’a d’égale que l’art de la satyre du genre bel canto mêlant avec un esprit moliéresque celui d’un « Bourgeois Gentilhomme » savourant avec délectation son confinement sous l’œil facétieux d’un Labiche et l’attention amusée d’un Feydeau ! Petits bijoux ciselés à la manière, pour l’un, de Rossini, Debussy, Wagner, Offenbach et Gershwin, pour l’autre du pur Offenbach s’amusant avec Donizetti ou encore Bellini… des situations loufoques, à défaut de chanter du Wagner on s’exprime dans un italien de cuisine à hurler de rires « Bellini, patati, Halévy, patata, … quel doulour, quel malhour, mio padre ! », dans un de ces moments où la virtuosité musicale et le comique ne font qu’un, savoureux cocktail d’une situation et des propos d’une irrésistible drôlerie et d’une musique d’une indéniable beauté !

 

Georges Van Parys et Jacques Offenbach unis tous deux à La Grange aux Pianos pour le meilleur et pour le… rire !

Jean-François Vinciguerra

 

 

Tristœil et Brunehouille, de Georges Van Parys sur un livret de Jean Marsan

A son retour des Croisades, le chevalier Tristoeil retrouve sa promise, la belle Brunehouille, mariée à un autre que lui. Parodiant les amours de Tristan et Yseut, Georges Van Parys s’amuse « à la manière de … ». Le livret passe de mains en mains et, tour à tour, Rossini, Wagner, Debussy, Offenbach et Gershwin s’emparent de la légende et tentent de composer chacun un acte. Un pur exercice de style iconoclaste et facétieux réalisé par un virtuose de la composition musicale.       

       

&

Monsieur Choufleuri restera chez lui le…, de Jacques Offenbach sur un livret du duc de Morny

Monsieur Choufleuri décide d’organiser chez lui une soirée musicale. Ce respectable rentier estime que « protéger les arts quand on n’y comprend rien, c’est sublime ! ». Tout a donc été préparé avec le plus grand soin afin de recevoir fastueusement une assemblée triée sur le volet pour écouter la Sontag, Tamburini et Rubini, les trois stars du Théâtre-Italien. C’est un peu comme si aujourd’hui, un descendant de Monsieur Choufleuri voulait avoir chez lui Cecilia Bartoli, Bryn Terfel et Roberto Alagna ! Hélas, les trois chanteurs sont tous les trois « subitement indisposés » ! Ernestine, la fille de Choufleuri, a une idée lumineuse pour sauver la réception. Son père n’a qu’à se faire passer pour Tamburini, tandis qu’elle sera la Sontag, et que son fiancé, le compositeur désargenté Chrysodule Babylas, sera Rubini. Pour parler italien, il suffira de rajouter no au masculin et na au féminin… Le concert commence et les deux amoureux vont profiter de la supercherie pour piéger Choufleuri qu’ils vont contraindre à accepter leur mariage avec une dot confortable. 

 

Distribution :

Anne-Lise Polchlopek, mezzo-soprano – Brunehouille / Madame Balendard

Sébastien Gabillat, ténor – Albuplasth / Chrysodule Babylas

Amélie Tatti, soprano lyrique colorature – Alabelle / Ernestine Choufleuri

Jacques Lemaire, ténor bouffe – Tristœil  / Petermann

Jean-François Vinciguerra, baryton-basse et mise en scène – Conférencier, Le Chef du Guet, Saint Pierre / Monsieur Choufleuri

Thomas Costille, piano – direction musicale

Billetterie - Achetez vos places

Les artistes

Element graphique - La grange aux pianos
Des questions ? Un renseignement ?
Contactez-nous.